• photo1
  • photo2
  • photo3
  • photo4
Accueil Qui-sommes-nous
t_quisommenous

t_historique2
Le Festival du TRAC, depuis sa première édition en mai 1993, a toujours respecté ses objectifs de départ. Que ce soit de favoriser la création théâtrale, de permettre à la jeune relève théâtrale de montrer son savoir-faire, de privilégier tous les publics ou encore de permettre des échanges fructueux entre professionnels et amateurs, il a su à travers toutes ces années, jouer un rôle de premier plan sur la scène culturelle gaspésienne. À l'approche de sa vingt-cinquième édition, on peut dire que cette manifestation théâtrale a gagné la ferveur de bien des Gaspésiens et Gaspésiennes et que son rayonnement dépasse aujourd'hui les frontières régionales et même nationales.

Le Festival du TRAC a privilégié les productions de création et expérimentales, sans toutefois ignorer les œuvres d’interprétation. Cet événement a voulu permettre d’abord à la jeune relève de présenter les résultats de son travail tout en lui faisant découvrir les réalisations de ses pairs et en la mettant en contact avec des professionnels de niveau national et international.

Les enfants, les adolescents et les adultes ont pu voir défiler sur la scène au cours de ces années plus de deux cent cinq (205) spectacles en provenance des différentes régions du Québec. En 1999, le Festival du TRAC réussit une percée internationale. La pièce Léo à vélo, montée dans le cadre du projet Vivre le monde de la francophonie, fut présentée en Roumanie au début de juillet 1999 au Théâtre National de la ville d’Arad. On se rappelle également de la participation à notre festival de l’Atelier Les Théâtr’Elles de Montpellier (France) avec la présentation de deux pièces, l’Âge des marées à partir de textes de l’auteur Sylvain Rivière et Aléfa, un texte d’Andrée Chédid, auteure algérienne.

Un an plus tard, les Théâtr’Elles étaient de retour avec un projet d’échange. Six jeunes de l’Atelier de théâtre la Passerelle de l’École polyvalente de Paspébiac étaient en effet jumelés à un groupe de comédiennes de l’Atelier Les Théâtr’Elles qui présentaient dans le cadre de la 8e édition, Éclats de Silence, création à partir d’une nouvelle d’une auteure algérienne.

On assistait là à un éclatement de l’événement. Ces échanges outre-mer nous ont communiqué à la fois une plus grande assurance et une ouverture extra-régionale. Les contacts avec de nombreuses troupes professionnelles se sont multipliés et le festival s’est ouvert à des spectacles multidisciplinaires. Des troupes de niveau primaire se sont intégrées à notre manifestation après que nous ayons collaboré avec la Commission scolaire René-Lévesque afin d’offrir aux écoles primaires une tournée artistique en parallèle au festival. Des troupes de niveau collégial et des troupes d’adultes de théâtre amateur ont également senti qu’elles avaient leur place dans notre fête théâtrale.

Depuis toutes ces années, le Festival du TRAC a le souci de faire vivre non seulement des expériences de scène à des élèves, mais aussi des expérimentations en techniques d’éclairage et de sonorisation. Nous pouvons compter sur une équipe de techniciens professionnels qui encadre notre équipe locale. De cette façon, nous pouvons guider l’équipe technique de chaque troupe pendant ces trois jours dans les différentes salles utilisées par le Festival du TRAC

Que de chemin parcouru depuis sa mise sur pied en 1993! Festival du TRAC poursuit sa mission et participe ainsi au développement culturel régional. Il contribue à sa façon à la promotion des arts et de la culture et à la survie du théâtre en région.




i_bas_historique


  Voir la politique de commandite 105.40 Kb